Continuer les achats

Qui sommes-nous ?

Guillaume

Top Gun, il l’a vu vingt fois. Pas pour feindre d’être Tom Cruise, pour la passion des avions. Le genre de passion qui mène à connaître des noms légendaires d’hélices de collection. Guillaume ne conduira pas d’Airbus, mais partira en Asie 15 ans, volant de ses propres ailes dans un environnement détonnant. Il travaillera en banque d’affaires, rencontrera sa femme à Londres, lui cuisinera des plats qui la font sourire.

Puisqu’il est raisonnable d’être déraisonnable, Guillaume quitte l’ingénierie en 2016, et se rêve un job sur mesure. L’aventure de l’entrepreneuriat permet la fusion de deux passions : ce sera aviation ET gastronomie.

Il n’est pas le genre à renverser la table. Mais sa persévérance est redoutable. Il cherche, scrute, enquête, dessine des croquis, fait des devis… Fly Me to the Food est en quelque sorte son envie d’être un homme libre, optimiste, apporteur de solutions.


Il voit le voyage comme une invitation vers l’autre, poussée par l’imagination. Il emmène donc Fly Me vers cette ambition d’ouverture, où l’évidence du voyage compte autant que la destination.

Thibaut

C’est l’histoire d’un mec qui travaillait de longues heures tard le soir dans sa tour de la Défense, sur des formules Excel…

Un jour, ce mec a décidé d’illuminer sa vie. Exit Paris, le béton, le métro, l’ingénierie. La nouvelle route n’est pas balisée : développement personnel, méditation, sophrologie, théâtre, bilan de compétence ; Thibaut fait un long cheminement personnel. Il se passe en boucle une expression : « l’aventure humaine ».

L’aventure prend les traits de Guillaume, qui cause déjà « livraison » et « box ». Thibaut apporte un regard neuf, une énergie nouvelle. Sa touche personnelle ? L’obsession des produits de saison. Et alors là, plus rien ne les arrête : exigence, élégance, haute gastronomie, plaisirs de la bouche et autres bons produits… Tout y passe avec entrain.

Si vous vous arrêtez au comptoir, Thibaut vous parlera avec joie du dernier restaurant qu’il a déniché dans le vieux Lyon, de la dernière recette qu’il a imaginée. Voyageurs pressés s’abstenir.